L’association Drogues et Société s’est associée à différents partenaires transnationaux, dans le cadre d’une première programmation européenne de lutte contre les discriminations face à l’emploi (Equal).

Différents états européens ont, depuis de nombreuses années, développé des expériences qui ont conduit à la définition de politiques publiques spécifiques. Le fait que les usagers et ex-usagers de drogues constituent une population inscrite parmi les catégories sociales désavantagées leur permet de bénéficier de mesures spécifiques favorisant leur retour à l’emploi.

En Italie :

les coopératives sociales, nées d’initiatives citoyennes au début des années soixante-dix, permettent l’emploi de milliers de personnes en difficulté, dont les ex-toxicodépendants.

En Grèce :

l’Etat soutient une très importante campagne de sensibilisation afin de modifier l’opinion publique, et en particulier l’attitude des entreprises ainsi que des organismes de formation dont les compétences doivent s’adapter à des besoins de publics différents.

Au Portugal :

l’Institut de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a mis en œuvre, en lien avec l’Institut des drogues et des toxicodépendances, le projet « Vida e Emprego », qui a permis l’accès à l’emploi de plusieurs centaines d’ex-usagers ou usagers en traitement. Le fait d’être en traitement ne peut en aucun cas exclure de l’accès à l’emploi si le contrat de travail est respecté…

Une première publication avait alors été rédigée « Insertion et accès à l’emploi de publics toxicodépendants, Analyse d’un programme transnational », en partenariat avec Solcoroma, Villa Maraini et Forcoop (Italie), L’Institut des Drogues et des Toxicodépendances et Arte e Expressão (Portugal), Okana (Grèce) et Mano Guru (Lituanie)